La viscose : Naturelle ou chimique ?

21 May 2018

 

 

 

 

La viscose est souvent bannie de vos dressing, pourtant les propriétés de la viscose sont proches de celles du coton : peu élastique, se froissant vite, mais ayant un fort pouvoir absorbant et ne feutrant pas. Alors qu’est-ce que la viscose ?

 

 

 

Pourquoi on aime ?

 

 

Possédant la même douceur que la soie véritable, la viscose est comme une caresse sur la peau. Voile léger, ce tissu est à adopter pour s’offrir une sensation de liberté et de plaisir dans chacun de ses mouvements. Avec les mêmes qualités que le coton, choisir des vêtements en viscose est idéal car elle est aérée et permet à la peau de respirer.

 

La viscose est une fibre de confection synthétique, mais à partir d'une matière naturelle. Comme la fibre de coton, elle se compose à 90 % de cellulose. Celle-ci provient généralement de bois de feuillus tels que les hêtres ou de résineux tels que les épicéas. Les fibres de cellulose obtenues à partir de ces bois sont fondues en une masse gluante.

 

Après le procédé d’extrusion  elle sera  séchée pour donner des fibres fines, de longueurs infinies, appelées filaments.

 

 

Un traitement à la soude caustique permet de donner à la viscose un brillant soutenu ou soyeux. À l'instar du coton, la viscose est un matériau particulièrement plurivalent. Elle est utilisée soit pure, soit combinée à d'autres fibres. Les vêtements qui en sont composés se différencient par leurs coloris lumineux et leur surface légèrement brillante.

 

 

 

 

La viscose est une fibre synthétique d'origine naturelle. À ce titre, elle réunit les propriétés des deux catégories. Très absorbante et respirant, la fibre de cellulose naturelle traverse en effet un processus de fabrication synthétique qui donne naissance à des tissus de viscose plus réguliers que le coton, qu'il est également plus facile à teindre et à imprimer.

La fibre synthétique à base de cellulose exige bien moins d'entretien que la soie, mais plus que le coton. Il ne faut par exemple pas la laver et la repasser à température élevée.

 

En revanche, le brillant des coloris des tissus de viscose est plus durable.

 

Les propriétés de la viscose en font un textile très séduisant puis qu’elle concilie à merveille les qualités de certaines fibres végétales dont elle est proche comme le coton et les avantages conférés par un retraitement chimique.

Comme le coton donc, un textile de viscose possède un fort pouvoir absorbant et ne feutrera pas.

La plupart des viscoses seront donc parfaites pour des jolies blouses fluides, des robes chemises, des couples floues mais peu vaporeuses. C’est un tissu qui exposera évidemment un beau drapé et qui sera agréable à porter été comme hiver grâce à son fort pouvoir absorbant….vous n’aurez jamais l’impression d’asphyxier dans une viscose. 

 

Pourquoi on aime moins ?

 

 

 

Son traitement chimique la classe presque dans les matières synthétiques.

 

Le vêtement peut froisser très facilement. En revanche le retraitement chimique de la cellulose lui confère cet aspect soyeux, fluide et beaucoup moins cassant qu’une fibre de coton pure. Selon la composition du textile, certaines viscoses froisseront moins que d’autres, le retraitement chimique appliqué permettant de limiter cet inconvénient.

 

 

 

 

Comment s’est fait ?

 

Avec la  parenthèse Wikipédia ;)

 

En 1844, les Français Hilaire de Chardonnet et Auguste Delubac inventent une soie artificielle à base de cellulose et de collodion, remplaçant l'usage des vers à soie.

La viscose est brevetée par Cross, Bevan & Beadle au Royaume-Uni, en 1892, avant de devenir mondialement connue dès le début du siècle suivant. Cross, Bevan & Beadle étant arrivés à la fabriquer en quantité. Dès 1920, six pays en produisent dont les États-Unis et le Japon. Alors d’aspect brillant, elle sert à fabriquer des robes pas chères, des combinaisons et culottes, des doublures ou encore des bas.

Initialement  appelée « soie artificielle », puis « rayonne » en 1924, elle a été créée pour répondre à la demande de tissus semblables à la soie, mais plus économiques. Bien que fragile, elle est alors également une alternative au velours, au crêpe ou au lin. Confortable, économique à produire et se teignant facilement, la rayonne s'implante partout dans l'habillement. Les premières versions étaient faites à partir de pulpe de bois, donc pas réellement considéré comme une matière artificielle. Après la crise de 1929, la rayonne devient encore plus largement répandue, particulièrement en lingerie. Des essais sont réalisés afin de renforcer sa résistance et améliorer son usage : La rayonne est mélangée avec de l'acétate.

 

Après la viscose, les chercheurs essayèrent de créer des fibres totalement artificielles à partir de synthèses moléculaires. Ils y réussirent en 1938 et les développèrent ensuite.

De nos jours, la viscose reste très employée en confection (imitant parfois la laine, la soie, le lin ou le coton). Selon une étude récente (2018), la fibre cellulosique (régénérée ou artificielle) est l'une des principales valorisations de la pâte de bois (6,6 % d'une consommation de fibres évaluée à 99 millions de tonnes en 2016, importance qui devrait encore s'accroître dans les applications textiles et techniques).

 

 

Alors ? Pour ou contre la viscose ?

 

 

 

Laetitia 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

​© 2016 par Psyché Consulting. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now